French News: Six ans après le Rana Plaza – place à une loi sur la chaîne d’approvisionnement

Source: La gauche “Il y a six ans, 1136 ouvriers d’usine ont dû mourir parce que des entreprises textiles telles que KiK Profitee étaient plus importantes que la sécurité des bâtiments. Même aujourd’hui, le gouvernement fédéral ne fait rien pour empêcher que cette tragédie ne se répète “, a déclaré Michel Brandt, président du groupe DIE LINKE à la Commission des droits de l’homme et de l’aide humanitaire, à l’occasion du sixième anniversaire de la faillite de l’usine” Rana Plaza “du 24 avril 2013 au Bangladesh. Michel Brandt poursuit: “Bien que les entreprises allemandes soient partiellement responsables de ce crime, il n’existe pas de règles contraignantes en matière de violation des droits de l’homme dans les chaînes d’approvisionnement mondiales. Mais au lieu de finalement adopter une loi sur la chaîne d’approvisionnement, le gouvernement fédéral tente de diluer le Plan d’action national sur les entreprises et les droits de l’homme. Au lieu de plaider pour la suppression des échappatoires internationales, il bloque les négociations de la Convention des Nations Unies sur les sociétés transnationales et les droits de l’homme (“Traité contraignant”). En raison du fait que le gouvernement allemand laisse les entreprises libres et s’oppose à la réglementation, il provoque le prochain Rana Plaza. Mais cela doit être évité à tout prix. DIE LINKE exige donc une loi complète sur la chaîne d’approvisionnement afin de responsabiliser les entreprises à l’égard de leurs économies dans le monde entier. Nous exhortons le gouvernement fédéral à œuvrer en faveur d’un traité fort et contraignant au niveau de l’UE et à participer activement et de manière productive aux négociations aux Nations unies. “

MIL OSI