French News: Renforcer l’ordre fondé sur des règles avec l’Amérique latine

Source: CDU-CSU

16/05/2019

La coopération sur l’état de droit et les droits de l’homme doit être approfondie

Le groupe parlementaire CDU / CSU a décidé de la stratégie “Amérique latine et Caraïbes” “Vision 2030 – Un partenariat pour l’avenir”. Le porte-parole de la politique étrangère, Jürgen Hardt, et le journaliste latino-américain Andreas Nick expliquent:

Hardt: “Avec la nouvelle stratégie Amérique latine-Caraïbes, nous voulons porter la coopération entre l’Allemagne, l’Europe et l’Amérique latine à un nouveau niveau. Nous partageons un intérêt commun dans la préservation et la consolidation de l’ordre international fondé sur des règles. Cette tâche ne peut être remplie par aucun État ou région. Cela nécessite un partenariat avec des acteurs partageant les mêmes idées. Bon nombre de ces partenaires démocratiques se trouvent en Amérique latine et dans les Caraïbes. Ensemble, l’UE et l’Amérique latine comptent environ un milliard d’habitants, représentent 40% du produit intérieur brut mondial et, avec 61 États, représentent environ un tiers des voix de l’ONU.

Pour pouvoir agir, les partenariats nécessitent des soins et des investissements constants. Le partenariat euro-latino-américain a trop peu investi ces dernières années. Nous voulons changer cela en tant que groupe parlementaire CDU / CSU au Bundestag allemand. Nous voulons élargir et intensifier ce partenariat dans tous les domaines, tels que la politique économique, de sécurité et environnementale. La stratégie actuelle en fournit le cadre. “

Nick: “Dans le cadre d’une alliance de valeur, nous souhaitons approfondir notre coopération dans le domaine de l’état de droit et des droits de l’homme avec nos partenaires en Amérique latine. Cela vaut également pour les droits des peuples autochtones. Une bonne gouvernance est également une condition essentielle du développement économique durable et de la prospérité. L’éducation, la science et la recherche sont les fondements d’une transformation structurelle progressive et durable vers les sociétés du savoir modernes.

Nous demandons instamment que l’accord de libre-échange négocié de longue date entre l’UE et le Mercosur soit finalisé. Cela nécessite également une plus grande flexibilité de la part de l’UE. Au sein d’organisations internationales telles que les Nations Unies, le G20 et l’OCDE, nous visons une coordination encore plus étroite avec nos partenaires. Nous soutenons également les efforts de coopération et d’intégration régionales. Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons garantir des problèmes mondiaux tels que la lutte contre le changement climatique et une approche démocratique de la numérisation. “

MIL OSI