French News: L’ensemble du ruban vert devrait devenir un monument naturel national

Source: Ministère fédéral de l’Environnement, Conservation de la nature, sécurité de la construction et des réacteurs, Thuringe a été le premier État fédéral à déclarer sa partie de la Ceinture verte un monument naturel national. Jochen Flasbarth a loué l’engagement de la Thuringe dans un discours de cérémonie et a appelé à un élargissement à l’échelle nationale.

De la bande de la mort à l’espace de vie de l’homme et de la nature, la Thuringe est le premier État fédéral à déclarer sa partie de la Ceinture verte un monument national à la nature. Le secrétaire à l’Environnement, Jochen Flasbarth, a salué l’engagement de l’Etat dans un discours cérémonial et a appelé les autres Etats à faire de même. Le secrétaire à l’Environnement, Jochen Flasbarth, a déclaré: “C’est un grand signal pour la conservation de la nature et un signe de la culture du souvenir pour surmonter l’ancienne bande de mort entre les deux Allemands Etats “, a-t-il déclaré lors de la cérémonie à la Ceinture verte de Creuzburg, dans la Thuringe, et a loué l’engagement de la Thuringe en faveur de la conservation de la nature et des expériences de la nature sur l’ancienne frontière germano-allemande. “Cela ne devrait être que la première étape, l’ensemble de la ceinture verte devrait devenir un monument national de la nature. Je serais ravi que tous les États fédérés le long de la Ceinture verte du 30e anniversaire de la chute du mur de Berlin suivent cet exemple! “L’ensemble de la Ceinture verte de l’ancienne bande frontalière couvre environ 1 400 kilomètres et touche au total neuf États fédéraux. Les principales parts de la ceinture verte se trouvent en Thuringe (environ 763 kilomètres), suivies de la Saxe-Anhalt, du Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, de la Basse-Saxe, du Brandebourg et de la Saxe. Il s’agit du plus long réseau d’habitats naturels en Allemagne et d’un échantillon de presque tous les paysages allemands. Le gouvernement fédéral avait décidé, après de longues luttes dans les années 90, d’utiliser à l’avenir la bande frontalière pour privatiser les terres limitrophes dans une propriété fédérale, mais les États fédéraux et les institutions de protection de la nature étaient libres de les conserver en permanence. Depuis lors, environ 6 800 hectares ont été exclus de la privatisation dans la ceinture verte et ont été mis à disposition pour la protection et l’expérience de la diversité naturelle et paysagère. Cela fait partie du patrimoine naturel national, que le gouvernement fédéral a acquis sur environ 156 000 hectares dans l’ensemble du pays et qui est écologiquement durable.

Offensive pour la conservation de la nature 2020Pour la biodiversité!

18.05.2019 | Communiqué de presse n ° 072/19 | Conservation / Biodiversité

Plus d’informations

MIL OSI