French News: 4ème journée de management sportif à Bad Homburg

Source: La numérisation dans le sport de DOSB n’est pas seulement importante pour les clubs et les associations, mais aussi pour l’économie et la science, comme l’a démontré la 4e édition des Journées de la gestion du sport de Bad Homburg.

Lors de conférences et d’une table ronde les 14 et 15 mai, des intervenants de divers secteurs de la société ont examiné le thème “Numérisation – Défis et possibilités pour le sport large, professionnel et électronique”. Environ 120 étudiants et experts en gestion sportive ont accepté l’invitation de l’université des sciences appliquées Accadis, de l’Académie olympique allemande (DOA), du ministère de l’Intérieur de la Hesse, du Sport et du Landessportbundes Hessen. DOSB veut jouer un rôle de pionnier: le changement de culture secondaire dans les sports organisés a annoncé la PDG de DOSB, Veronika Rücker, dans son discours liminaire. Les défis et les opportunités auxquels les clubs et les associations seraient confrontés nécessiteraient des structures agiles. Les thèmes de la stratégie, de la structure et de la culture, ainsi que du développement du personnel, sont centraux, parallèlement à la numérisation et à la gestion des processus. Le DOSB souhaitait jouer un rôle de pionnier et contribuer à façonner ces processus. En matière de gestion des connaissances, par exemple, il est prévu de fournir aux clubs et aux associations les services appropriés via des applications et des bases de données après une analyse approfondie des solutions existantes. Sur le plan du contenu, Rücker a ainsi rejoint le précédent intervenant, Peter Beuth, ministre de l’Intérieur et du Sport de Hesse, qui a particulièrement insisté sur le potentiel de l’apprentissage visualisé dans les sports de haut niveau. Le sport électronique en tant que mouvement Le débat dans le cadre de l’atelier “Jeux électroniques et Mouvement olympique – Sur les valeurs du sport, du non-profit et de l’auto-organisation”, dans lequel Prof. Dr. Ing. Hans-Jürgen Schulke a abordé le sujet du sport électronique d’un point de vue socio-scientifique, notamment avec le vice-président de l’eSport Bund Deutschland (ESBD), le Dr. med. Fabian Laugwitz et Niklas Timmermanns, ont discuté. Prof. Dr. Schulke a noté que dans le domaine des sports électroniques, il n’y a toujours pas d’association mondiale avec un droit de passage vers la base – ce qui contraste avec le Mouvement olympique. Une différence significative peut être vue entre les joueurs en tant que visiteurs payants du marché et les clubs sportifs, qui aspirent au principe de moindre charge financière. L’ESBD a donné un aperçu de la communauté avec environ 100 clubs, 30 équipes professionnelles et 3 millions de personnes jouant pour des titres de sports électroniques en Allemagne. Alors que les clubs souhaitaient obtenir l’aide du DOSB, le problème de la reconnaissance du statut d’organisme de bienfaisance persistait, en particulier pour les plus petits clubs. Ensuite, un débat animé s’est développé, allant des dangers de l’e-sport qui entraînent une dépendance, à la question de savoir si “le sport a besoin d’e-sports” ou “le e-sport fait du sport”. Selon les conclusions de l’atelier, les clubs et l’ESBD ont besoin d’un dialogue à l’avenir. (Source: DOA)

MIL OSI