French News: La Commissaire aux droits de l’homme Kofler avant son voyage en Géorgie

Source: Ministère fédéral des Affaires étrangèresLe Partenariat oriental a été lancé par l’UE il y a dix ans avec l’Arménie, l’Azerbaïdjan, le Belarus, la Géorgie, la République de Moldavie et l’Ukraine. Avec lui, nous voulons promouvoir la paix, la stabilité et la prospérité dans les pays de l’Europe de l’Est. C’est une offre de soutien aux États qui souhaitent se rapprocher à travers les réformes de l’UE. Le jubilé est un bon moment pour discuter en détail avec des représentants de la société civile de la société civile et des questions relatives aux droits de l’homme dans la région. Malheureusement, les développements sont très différents. Par exemple, bien que nous ayons beaucoup de nouvelles positives à signaler en Géorgie au cours des dernières années, nous ne constatons aucune amélioration substantielle du point de vue des droits de l’homme en Biélorussie. En Azerbaïdjan, un grand nombre de prisonniers politiques ont été libérés lors de l’amnistie de Novruz de cette année, alors que la liberté d’expression, d’expression et de réunion continue de faire l’objet de nombreuses restrictions. Alors que la révolution de velours de 2018 donnait de l’espoir en Arménie, des élections présidentielles libres et équitables ont eu lieu en Ukraine, les tendances autoritaires se renforçant en République de Moldavie, à un moment où un ordre mondial fondé sur des règles est soumis à des pressions et certains Pour renforcer les droits de l’homme universels, nous avons besoin d’une voix forte de la société civile. Dans de nombreuses régions du monde, les défenseurs des droits humains – avocats, journalistes ou militants – doivent craindre une répression accrue simplement parce qu’ils répondent ouvertement à des griefs. Par conséquent, nous devons nous opposer résolument à toute attaque contre l’universalité des droits de l’homme et soutenir les défenseurs des droits de l’homme dans le monde entier. Avec ce séminaire, auquel assistent des représentants des ambassades et des représentants de la société civile choisis par eux, nous poursuivons la série de séminaires sur les droits de l’homme lancés en 2011, au cours desquels nous souhaitons soutenir une coopération ciblée de messages avec la société civile. Nous voulons aider à faire en sorte que les défenseurs des droits de l’homme travaillent également en réseau au niveau régional et restent ainsi une voix forte. En particulier dans les pays du Partenariat oriental, les organisations de la société civile et des citoyens engagés sont au centre du processus de transformation en cours dans la région. soutien. Je suis impatient de pouvoir partager avec eux et les recommandations qu’ils nous adresseront dans le cadre de nos relations avec les pays du partenariat oriental.

MIL OSI