French News: Acquittement de Hamed bin Haydara

Source: CDU-CSU

14/06/2019

La persécution des minorités religieuses au Yémen doit cesser

Selon les sources disponibles, l’appel sera prononcé le 16 juin contre Hamed bin Haydara, condamné à mort le 2 janvier 2018 en tant que pratiquant bahá’í par un tribunal spécial de Sana (Yémen) pour des motifs religieux. Volker Kauder, responsable des questions de valeurs, de la liberté religieuse et de la lutte contre la persécution pour le groupe parlementaire CDU / CSU, et Heribert Hirte, président du cercle Stephanus du groupe parlementaire CDU / CSU, expliquent:

Volker Kauder: “Nous sommes solidaires avec Hamed bin Haydara et demandons sa libération immédiate. En aucun cas, il ne peut être accepté que des personnes soient victimes de discrimination et de violence en raison de leurs convictions. Nous exhortons donc les responsables à mettre fin à la persécution actuelle des baha’is et de toutes les minorités religieuses. Déjà en mai 2017, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les libertés religieuses a insisté dans ce sens. Il est à craindre que la répression contre Hamed bin Haydara ne devienne un précédent pour de nouvelles injustices. L’engagement en faveur de la protection de la liberté religieuse et de la lutte contre la discrimination et la privation de personnes en raison de leur engagement religieux est une préoccupation centrale du groupe parlementaire CDU / CSU. “

Heribert Hirte: “Sous l’influence de l’Iran, une situation de persécution énorme s’est développée au Yémen pour les baha’is. Et d’autres religions, telles que les chrétiens là-bas, ont été forcées jusqu’à présent de pratiquer leur foi dans la clandestinité. Hamed bin Haydara ne peut pas être exécuté! En revanche, l’annulation du verdict serait une lueur d’espoir tendre mais visible pour le Yémen – le retour au respect des droits de l’homme, dans ce cas la liberté de religion, un petit pas en avant vers le retour de l’état de droit et une lueur d’espoir pour la paix. En tant que Stephanuskreis, c’est notre profonde préoccupation pour bin Haydara et le peuple yéménite. “

fond:

Les tribunaux spéciaux houthis au Yémen ne font pas partie du système juridique du gouvernement du président yéménite, reconnu internationalement, du président Abd Rabbo Mansur Hadi.

MIL OSI