French News: L’étude de Jülich apporte de nouvelles informations sur la formation d’aérosols dans l’atmosphère

Source: Forschungszentrum Julich Jülich, 30 janvier 2019 – Des chercheurs du Forschungszentrum Jülich, des universités de Manchester et de Göteborg, ainsi que d’autres chercheurs internationaux ont fait une découverte importante pour comprendre la formation des aérosols et donc les particules en suspension dans l’atmosphère. Les climatologues ont adopté une nouvelle approche: ils ont estimé pour la première fois que des traces de gaz et de vapeurs biogéniques et anthropiques peuvent se trouver dans différents mélanges dans l’atmosphère. Dans leur étude, ils ont révélé pourquoi la formation d’aérosols dans des mélanges atmosphériques peut être considérablement inférieure à celle attendue d’études de laboratoire antérieures. Les nouvelles découvertes aident à rendre les modèles climatiques plus précis et donc plus fiables – une condition préalable essentielle à une protection accrue du climat et à une meilleure qualité de l’air. L’étude sera publiée demain mercredi dans la célèbre revue Nature.

L’influence des particules d’aérosol sur le climat est le principal facteur d’incertitude du changement climatique anthropique. De plus, on sait que les particules d’aérosol sous forme de poussière fine causent des dommages importants à la santé humaine: elles causent chaque année des millions de décès prématurés dans le monde. “Notre étude est la première à traiter de l’influence de mélanges complexes de gaz à l’état de traces dans l’atmosphère sur la charge en particules”, explique le professeur Thomas Mentel de l’Institut de recherche sur la troposphère de Jülich. Des aérosols organiques secondaires se forment efficacement lorsque de grosses molécules biogéniques, Les soi-disant terpènes, dans l’air, réagissent avec les radicaux OH, ce qu’on appelle le “détergent de l’atmosphère”. La nouvelle étude montre maintenant que la présence de petites molécules telles que l’isoprène biogénique, le méthane ou le monoxyde de carbone anthropique mélangé à des terpènes entraîne une réduction significative de la quantité de particules d’aérosol dans les mélanges de gaz traces: “Nous avons découvert que l’isoprène et le terpène sont ne pas contester les radicaux OH les uns des autres. Les intermédiaires des réactions OH réagissent également les uns avec les autres, ce qui entrave la production de particules d’aérosol “, a déclaré Mentel. L’équipe de recherche de Göteborg a intégré les effets observés dans un modèle global de qualité de l’air. Mentel: “De cette manière, nous avons pu prouver que les résultats des expériences fondamentales pouvaient être transférés dans les conditions réelles de l’atmosphère. Les résultats ont permis de mieux comprendre l’influence des aérosols sur le climat et la qualité de l’air. “Sur la base des nouvelles découvertes, le scientifique de Jülich appelle à repenser et à adopter une approche conceptuelle différente du problème des particules d’aérosols:” Dans sa volonté légitime d’isoler les processus, Afin de les examiner de plus près, on oublie souvent que le mélange est l’état réel de l’atmosphère. Nos recherches montrent que pour quantifier la charge de particules dans les études de laboratoire, nous devons savoir à quel mélange d’oxydes naturels et anthropogènes nous intéressons dans notre atmosphère. “Publication originale: Gordon McFiggans, Thomas F. Mentel, Jurgen Wildt, Iida Pullinen, Sungah Kang, Einhard Kleist, Sebastian Schmitt, Monika Springer, Ralf Tillmann, Cheng Wu, Defeng Zhao, Mattias Hallquist, Cameron Faxon, Michael Le Breton, Asa M. Hallquist, David Simpson, Robert Bergstrom, Michael E. Jenkin, Mikael Ehn et Joel A. Thornton , M. Rami Alfarra, Thomas J. Bannan, Carl J. Percival, Michael Priestley, David Topping et Astrid Kiendler-Scharr: aérosol organique secondaire réduit par un mélange de vapeurs atmosphériques. DOI: 10.1038 / s41586-018-0871-yPlus d’informations: Institut de recherche sur le climat et l’énergie, Division de la troposphère (IEK-8) Contact: Prof. Thomas F. Mentel Institut de recherche sur l’énergie et le climat, Département de la troposphère (IEK-8) Tél.: 02461 61-6921E-Mail: t.mentel@fz-juelich.dePressekontakt: Erhard Zeiss, PressereferentTel.: 02461 61-1841E-Mail: e.zeiss@fz-juelich.de

vers le haut

MIL OSI

French News: L’économie allemande continue de croître

Source: CDU-CSU

30/01/2019

Rapport économique annuel 2019 prévoit une croissance de 1%

L’économie allemande continuera de croître en 2019 – d’environ 1%. Le présent Rapport économique annuel du gouvernement fédéral prévoit une croissance économique pour la dixième année consécutive. Les signaux positifs du marché du travail sont particulièrement satisfaisants. Dans ce pays, le taux de chômage a atteint un niveau record de 4,9%. Jeudi, le rapport sera discuté au Bundestag allemand.

L’économie allemande se développe pour la dixième année consécutive. Cela ressort du rapport économique annuel actuel présenté par le ministre fédéral de l’économie, Peter Altmaier, à Berlin. Selon le rapport intitulé “Renforcer l’économie de marché sociale – Accroître le potentiel de croissance, accroître la compétitivité”, le produit intérieur brut corrigé des prix progressera d’environ 1,0% cette année cette année

Taux de chômage au plus bas historique

Dès 2018, le taux de chômage était tombé à 5,2%, son niveau le plus bas depuis la réunification. Maintenant, la valeur de 4,9% pour l’année 2019 atteint à nouveau un record. Dans le même temps, le nombre d’employés s’élève à 45,2 millions. En conséquence, les revenus privés vont également augmenter cette année. Les salaires et traitements nets devraient augmenter de 4,8% en 2019.

Le plafond de la dette est tombé en dessous pour la première fois depuis 2002

Les bonnes nouvelles concernent également le ratio de la dette publique. Elle a continué de baisser en 2018 et sera inférieure au plafond de la dette européenne de 60% du PIB pour la première fois depuis 2002. Cette saine politique fiscale se poursuivra dans les années à venir.

À cette fin, diverses mesures sont proposées dans le rapport. Par exemple, le gouvernement fédéral devrait assurer durablement des conditions fiscales équitables et propices à la croissance. Mais la suppression de la surtaxe de solidarité pour 90% des contribuables devrait dans un premier temps contribuer à réduire le fardeau fiscal des citoyens. La CDU / CSU continuera à faire campagne pour une suppression complète de la surtaxe de solidarité.

Les risques externes assombrissent les prévisions

La croissance en Allemagne est principalement due à la vigueur de l’économie nationale. Les risques liés au commerce extérieur en particulier (Brexit, tarifs de protection américains, conflit commercial entre les États-Unis et la Chine) contribuent à une détérioration des perspectives par rapport aux prévisions de l’année précédente. Le porte-parole du groupe parlementaire CDU / CSU pour la politique économique, Joachim Pfeiffer, demande donc que le pays soit protégé contre l’avenir, compte tenu du contexte économique plus difficile.

Christian von Stetten, président du groupe parlementaire de la classe moyenne, admoneste: “Les prévisions de croissance corrigées à la baisse montrent notamment que la reprise économique a ralenti. L’environnement international difficile avec le Brexit, les discussions sur les tarifs de protection et les conflits politiques croissants créent des problèmes pour nos entreprises familiales et moyennes entreprises axées sur l’exportation. Il est donc urgent d’améliorer le cadre de la politique économique afin de donner une impulsion à la croissance. “

MIL OSI

French News: Discours du ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, à l’heure actuelle “L’évolution de la situation au Venezuela – le rétablissement le plus rapide possible de la démocratie et de la loi”

Source: Ministère fédéral des Affaires étrangères, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, Mesdames et Messieurs, le système de gouvernance le plus parfait est celui qui crée le plus grand bonheur, la sécurité sociale et la stabilité politique. “Simón, un héros de la liberté vénézuélien Bolívar a déclaré qu’il y avait presque exactement 200 ans aujourd’hui: bonheur, sécurité sociale et stabilité, le Venezuela d’aujourd’hui ne pouvait être plus éloigné de ces idéaux. Nicolás Maduro piétine la démocratie, les droits de l’homme et la prééminence du droit. Son régime, qui cite cyniquement Bolívar, a maintenant amené le Venezuela au bord du gouffre et le système de santé publique s’est effondré. Dans le pays le plus riche en pétrole du monde, des maladies telles que la rougeole et la diphtérie sont à nouveau une réalité mortelle: selon le FMI, le taux d’inflation serait de 1,37 million pour cent cette année. 80% des ménages ne peuvent plus se nourrir de manière fiable. Selon l’Organisation mondiale de l’alimentation, 12% des personnes souffrent de malnutrition, y compris de nombreux nouveau-nés et enfants.

Plus de 12 500 personnes ont été arrêtées dans le cadre de manifestations anti-gouvernementales depuis 2014. La force meurtrière contre les manifestants est courante, que ce soit par les forces de sécurité ou par des milices progouvernementales. Les Nations Unies ont parlé hier de 40 morts et de 850 personnes arrêtées depuis le début des récentes manifestations.

Dans cette situation, Mesdames et Messieurs, vous ne pouvez pas rester neutre. Nous ne sommes pas. Nous sommes du côté des citoyens du Venezuela et de leur droit de vivre dans la liberté et la dignité.Les conditions au Venezuela sont insupportables. Ils sont d’autant plus effrayants dans un pays qui était autrefois l’un des plus riches d’Amérique latine. Plus de 3 millions de citoyens vénézuéliens ont maintenant tourné le dos à cette misère et se sont réfugiés dans les pays voisins. Selon les données de l’ONU, il y en a actuellement 5 000 par jour. La crise au Venezuela est depuis longtemps devenue une menace pour la stabilité de la région dans son ensemble. Non, nous ne sommes pas neutres à cet égard. Nous sommes du côté des pays voisins, qui ont accueilli et pris en charge des centaines de milliers de personnes. Nous ne vous laisserons pas seuls. Nous soutenons déjà les réfugiés et les communautés d’accueil avec de l’eau, des médicaments, un abri et de la nourriture par le biais d’organisations de secours allemandes et internationales, et nous continuerons cette assistance cette année, mais nous nous intéressons avant tout à la population du Venezuela qui lutte pour sa survie au quotidien. C’est la raison pour laquelle nous recherchons des moyens de fournir également une aide humanitaire à la population du Venezuela, pour laquelle le président de l’Assemblée nationale, Juan Guaidó, s’est montré ouvert, contrairement à Nicolás Maduro. Le Venezuela a un gouvernement qui ignore la situation critique de son propre peuple, ce qui empêche les institutions démocratiques de s’accrocher impitoyablement au pouvoir. Pour le dire sans détour: Nicolás Maduro n’a aucune légitimité démocratique. Il n’est pas le président démocratiquement élu du Venezuela. parce que les soi-disant élections présidentielles de l’année dernière n’ont respecté aucune norme démocratique. L’espoir d’un nouveau départ est combiné à la seule institution légitimée démocratiquement du pays, à savoir l’Assemblée nationale et son président, Juan Guaidó. Avec l’UE, nous l’avons assuré de notre soutien politique et nous continuerons à le faire, ce qui est particulièrement important pour nous tous, y compris au sein de l’Union européenne: toutes les parties doivent renoncer à la violence. Seul un processus politique crédible dans le cadre de la constitution vénézuélienne promet une solution réelle. Nous disons cela aux parties à Caracas, mais aussi à nos partenaires internationaux. Ce processus politique doit être mené à travers des élections rapides, véritablement libres et équitables; c’est le seul moyen de rétablir la légitimité du gouvernement, l’état de droit et, surtout, le respect de la dignité du peuple vénézuélien, et chaque jour qui passe conduira le pays plus loin dans l’abîme. Nicolás Maduro doit donc immédiatement changer de cap et engager ce processus avant tout de manière crédible. S’il ne le fait pas – et le scepticisme face à l’expérience passée – ce que Federica Mogherini a annoncé samedi est déjà vrai: conformément à l’article 233 de la Constitution vénézuélienne, ce sera ensuite à Juan Guaidó de fermer le pays Diriger de nouvelles élections. De plus en plus d’États et de gouvernements du monde entier partagent cet avis et dans ces circonstances, Mesdames et Messieurs, à l’instar des autres ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne, je me rendrai demain à Bucarest pour discuter des prochaines étapes. Il s’agira de soutenir les Vénézuéliens sur la voie de nouvelles élections et d’empêcher la situation de s’aggraver encore davantage.Nous sommes également en accord étroit avec d’autres partenaires, en particulier les voisins du Venezuela. Tous sont unis par le désir de mettre fin aux souffrances du peuple vénézuélien et depuis trop longtemps qu’ils doivent faire l’expérience de la façon dont leur pays s’enfonce dans la misère et la violence. Il est grand temps que les Vénézuéliens soient libres et équitables de décider de leur avenir et qu’ils bénéficient de tout notre soutien. Merci beaucoup.

MIL OSI

French News: La commission du charbon publie son rapport final

Source: CDU-CSU

30/01/2019

La Commission recommande le retrait du charbon d’ici 2038 au plus tard

Le 6 juin 2018, le gouvernement fédéral a décidé de créer la Commission “Croissance, changement structurel et emploi”. Le rapport final de la soi-disant “commission du charbon” est maintenant disponible. Pour la première fois, une date concrète pour une sortie du charbon est appelée: D’ici 2038 au plus tard, la sortie de la conversion du charbon doit être accomplie.

Réduction progressive

Le point central du rapport final est la réduction progressive de la production d’énergie au charbon. Le plan de sortie doit être réexaminé en ce qui concerne la sécurité d’approvisionnement, les prix de l’électricité, les emplois et les objectifs climatiques d’ici 2023, 2026 et 2029. En outre, il sera examiné en 2032 si l’élimination, compte tenu du marché de l’électricité, du marché du travail et de la situation économique, peut être reportée à 2035.

À la une: sécurité d’approvisionnement, prix de l’électricité stables, investissements en période de mutation structurelle

Dans son rapport, la Commission attache une importance particulière à la sécurité d’approvisionnement, à la stabilité des prix de l’électricité et à la création de nouveaux emplois dans les régions concernées.

Afin de ne pas compromettre l’approvisionnement en électricité, la fermeture des centrales au charbon, par exemple, est soumise à l’examen de l’Agence fédérale des réseaux. Afin d’éviter une augmentation des prix de l’électricité, la Commission propose de “créer une compensation qui soulage les entreprises et les ménages privés de la hausse des prix de l’électricité”. Pour les régions particulièrement touchées par le changement structurel, la Commission propose, outre une loi sur les mesures, l’amélioration des infrastructures, des fonds d’adaptation pour les mineurs de charbon destinés aux travailleurs de plus de 58 ans et la création d’autorités et d’institutions publiques dans les régions.

fond

Le but de la commission mise en place par le gouvernement fédéral était de développer un programme d’action en collaboration avec diverses parties prenantes issues de la politique, des entreprises, des organisations environnementales, des syndicats et des pays et régions touchés. Ce programme d’action devrait servir à établir un large consensus social sur la structuration des changements structurels en Allemagne sur la base de la politique énergétique et climatique. L’accent était clairement mis sur l’avenir des régions touchées.

MIL OSI

French News: Stage interrompu: pas de droit au salaire minimum

Source: DGB – Bundesvorstand30.01.2019Droit du Travail interrompu: Pas de droit au salaire minimumSous le BAG sur le salaire minimum légal pendant le stageDans sa décision de ce jour, le Tribunal fédéral du travail (BAG) a traité des périodes d’interruption d’un stage de trois mois. Le communiqué de presse du BAG indique que les stagiaires n’ont pas droit au salaire minimum légal s’ils offrent le stage en tant qu’orientation pour la formation professionnelle ou pour entreprendre un programme d’études et qu’il n’excède pas une période de trois mois. Cela ne changera pas même si la période de stage de trois mois est interrompue et prolongée de la durée de la période d’interruption.

DGB / Simone M. Neumann

Le cas concret Le stagiaire d’un centre équestre de dressage situé en Rhénanie du Nord-Westphalie s’est plaint du paiement du salaire minimum légal pour le stage effectué. Elle y travailla plus longtemps que prévu, à cause de deux interruptions. Avant le début de la relation de stage, l’exploitant de la circonscription et le stagiaire s’étaient mis d’accord sur le fait que le stagiaire pouvait organiser des vacances en famille longtemps planifiées pour les fêtes de Noël et du Nouvel An. En plus il y avait quatre jours de maladie. Le stage a été lancé dans le but d’une éventuelle formation ultérieure en tant qu’hôtesse et a été prolongé deux fois au cours du stage de trois mois. Les deux interruptions ont été ajoutées au délai de trois mois. La décision du Tribunal fédéral du travail Le Tribunal fédéral du travail devait donc décider, entre autres, de la possibilité d’une répartition de trois mois de stage en tout conformément aux dispositions de l’article 22, paragraphe 1, phrase 2, de la loi sur le salaire minimum, en sections individuelles. Et si, en outre, une absence imprévue due à une maladie de courte durée peut être considérée comme une telle interruption au cours de laquelle le stage peut être prolongé. Le Tribunal fédéral du travail a maintenant déterminé qu’un stage “pour des raisons motivées par le stagiaire, était légalement interrompu et prolongé de la durée de la période d’interruption, s’il existait une relation factuelle et temporelle entre les différentes sections et la durée maximale de trois mois À l’avenir, il faudra toujours traiter de la question de savoir quand une raison en la personne du stagiaire est légalement ou réellement présente et s’il existe un contexte factuel et temporel. En tout état de cause, il ressort clairement de la décision du Tribunal fédéral du travail que les exceptions en faveur des stagiaires régies par l’article 22 (2), phrase 2, de la loi sur le salaire minimum sont fortement influencées par l’interprétation et le cas concret. Les motifs avancés par le Tribunal fédéral du travail à la suite du verdict annoncé aujourd’hui donneront plus de détails. Salaire minimum légal dans les stages Depuis son entrée en vigueur le 1er janvier 2015, le salaire minimum légal pour les stages à l’issue d’un programme d’enseignement professionnel ou supérieur et pour les stagiaires relevant de l’article 26 de la loi sur la formation professionnelle s’applique. Il existe des exceptions dans la loi sur le salaire minimum. Le salaire minimum légal n’est pas payable dans les cas suivants: stages obligatoires pendant une formation scolaire, universitaire ou professionnelle, pour des stages d’orientation préalables à la formation d’une durée maximale de trois mois. Pour des stages d’une durée maximale de trois mois accompagnant une formation professionnelle ou professionnelle Si ces exceptions régies par l’article 22, paragraphe 1, phrase 2, paragraphes 1 à 3 de la loi sur le salaire minimum ne s’appliquent pas, les stagiaires ont droit au salaire minimum légal. À partir du 1er janvier 2019, le salaire minimum légal s’élève à 9,19 € et s’élève à 9,35 € à compter du 1er janvier 2020. Les stagiaires sont actuellement tenus de verser 9,29 €: en dehors des études ou des études a terminé une formation professionnelle ou un stage de fin d’études en stages volontaires accompagnant une étude ou une formation à partir du quatrième mois pour des stages volontaires dans le cas d’un stage volontaire à partir du quatrième mois dans un programme d’études ou de formation, si une telle relation de stage avec le même formateur existe déjà Pratiques susceptibles d’abuser des pratiques Les pratiques sont toujours vulnérables aux abus. Il est fréquent que des entreprises ayant pour objectif le salaire minimum légal de déclarer des stages volontaires comme des stages obligatoires soient. En ce qui concerne les heures de travail et la comptabilisation des avantages en nature dans les frais de stage, il existe également des astuces permettant aux stagiaires de perdre leurs droits. GBGB: Il n’existe aucun moyen de contrôler efficacement le salaire minimum légal, le Département du contrôle financier surveille le travail non déclaré. La fraude de la part de l’employeur ne peut pas uniquement être déterminée lors de stages. Globalement, il faut en contrôler davantage. La FKS a besoin de plus de personnel et doit pouvoir effectuer des contrôles inopinés de manière plus ou moins indépendante. Pour cette raison, le DGB demande depuis longtemps l’augmentation du nombre d’employés FKS à au moins 10 000 personnes et l’extension des exigences en matière de documentation.

suggérer

Vers le haut

MIL OSI

French News: Le Commissaire aux droits de l’homme Kofler sur une éventuelle réduction de l’âge minimum de la responsabilité pénale aux Philippines

Source: Ministère fédéral des Affaires étrangères. Je suis préoccupé par le projet de loi aux Philippines visant à ramener l’âge minimum de la responsabilité pénale à douze ans. La Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant recommande expressément et pour une bonne raison de fixer une limite d’âge plus élevée. En tant qu’État partie à la Convention relative aux droits de l’enfant, les Philippines feraient un pas en arrière important avec cette législation: si les enfants commettent des actes de violence ou d’autres crimes graves, ils sont toujours les victimes elles-mêmes – par stress psychologique ou par manipulation perfide. Une punition ne promet aucune amélioration, mais exacerbe les problèmes sociaux. J’exhorte donc les législateurs de Manille à réviser cette décision parlementaire grave.

MIL OSI

French News: De la part des citoyens du Venezuela

Source: CDU-CSU

30/01/2019

Heure actuelle à l’initiative de la faction de l’Union au Bundestag

Compte tenu de la lutte pour le pouvoir au Venezuela, le groupe parlementaire CDU / CSU a pris le parti du challenger Juan Guaido. A l’heure actuelle du Bundestag, à l’initiative de la faction de l’Union, son porte-parole pour la politique étrangère, Jürgen Hardt, a lancé mercredi un appel à toutes les personnes impliquées pour qu’elles mettent fin au conflit sans violence. Il a appelé à des élections démocratiques et au rétablissement de l’ordre constitutionnel dans les plus brefs délais.

Solution non violente requise

“Notre place est du côté des citoyens du Venezuela”, a déclaré le politicien étranger de la CDU, Andreas Nick. Dans le pays d’Amérique latine détruit par le dirigeant Nicolas Maduro, le président du Parlement, Guaido, s’est proclamé président par intérim le 23 janvier. En peu de temps, les États-Unis et le Canada, ainsi que de nombreux pays d’Amérique latine, l’ont reconnu comme un chef d’État légitime. Certains États membres, dont l’Allemagne, exigent que Maduro opte pour des élections libres avant le week-end. Sinon, ils traiteraient aussi Guaido comme le nouveau président.

Première #Wirtschaftschaftskrise, maintenant #Versorgungskrise et #Verfassungskrise. “Depuis des années, nous suivons de près les développements au Venezuela”, déclare @DrAndreasNick. La réélection anticipée de Maduro 2018 n’est ni reconnue par le Parlement vénézuélien ni au niveau international. pic.twitter.com/26ASUB2dGi

– CDU / CSU (@cducsubt) 30 janvier 2019

“Le socialisme du 21ème siècle a échoué”

Jürgen Hardt a déclaré au Bundestag qu’il y avait de bonnes raisons de se mettre du côté du président par intérim. Maduro a mené le Venezuela, autrefois prospère, au bord de l’abîme. Les gens mouraient de faim, les soins médicaux s’étaient effondrés. Même l’essence doit être importée dans un pays riche en pétrole. En conséquence, plusieurs millions de personnes ont déjà fui vers les pays voisins.

“La politique de Maduro a conduit à des conditions catastrophiques”, a déclaré @juergenhardt. La pauvreté, la faim, pas de soins de santé. L’un des pays les plus riches en ressources naturelles du monde est complètement épuisé. Le Venezuela a besoin d’élections présidentielles démocratiques rapides maintenant. pic.twitter.com/kFn0KFr3la

– CDU / CSU (@cducsubt) 30 janvier 2019

Andreas Nick a parlé d’un vote avec les pieds. Il a conclu: “Le soi-disant socialisme du XXIe siècle a échoué au même titre que le socialisme du XXe siècle.” Peter Weiss, homme politique de la CDU, a qualifié de scandale le fait que le gouvernement vénézuélien n’accepte même pas l’aide humanitaire allemande et européenne ,

La Constitution soutient le président du Parlement

Hardt a expliqué que la Constitution du Venezuela soutenait la position de Guaido. Tant qu’il n’y a pas de président élu démocratiquement, le président du Parlement est le président par intérim. Le chef de la politique étrangère du CSU, Thomas Erndl, a rappelé que la prétendue opposition vénézuélienne avait remporté la majorité à la Chambre des représentants aux dernières élections législatives de 2016. Nick a également souligné que l’Assemblée nationale était la seule institution de l’État légitimée démocratiquement. La réélection de Maduro à la présidence l’année dernière n’est pas reconnue internationalement.

MIL OSI

French News: Sentiment du marché: “Tout est relatif – même l’évaluation des risques?”

Source: Boerse FrankfurtSummary Au moins en termes d’humeur, les chemins des investisseurs institutionnels et privés se sont séparés avec l’enquête de sentiment d’aujourd’hui. Alors que les premiers sont maintenant beaucoup plus pessimistes, les risques mondiaux actuels sont apparemment perçus très différemment par les investisseurs privés. Du moins, cela suggère le positionnement actuel de ces deux panels. Pour Joachim Goldberg, cela ne doit cependant pas être une contradiction à long terme, car l’économiste du comportement semble prêt à voir les investisseurs institutionnels revenir bientôt à des niveaux plus bas – ou si le DAX doit prendre encore plus d’élan. Il est également intéressant de noter ce que Goldberg a à dire sur les entrées de capitaux à long terme.

30 janvier 2019. FRANCFORT (Bourse de Francfort). C’est blanc Dieu ne dit pas que tous les risques d’événements majeurs pour les acteurs des marchés financiers ont soudainement disparu. Les négociations sur le Brexit entament un nouveau cycle après le marathon référendaire d’hier à la Chambre des communes britannique, le différend commercial américano-chinois est négocié avec un résultat incertain, la fermeture du gouvernement américain ne sera probablement suspendue que temporairement, ce qui ralentira la croissance en Europe et enfin aujourd’hui également le Federal Open Market Committee (FOMC). Il est possible que les décideurs de la Fed envisagent de mettre un terme plus tôt que prévu à la réduction en cours de leur portefeuille obligataire – le Wall Street Journal réfléchit à cette idée depuis vendredi dernier. Mais même en l’absence de ces considérations, qui pourraient au moins donner au moins une impulsion supplémentaire au marché boursier américain, le Bösianer de tous les autres impondérables ne semble pas toujours vouloir lire de manière positive. Même si l’indice DAX a progressé de 1,4% par rapport à l’évaluation de notre sentiment mercredi dernier, les investisseurs de ce pays sont très divisés. Notre sentiment parmi les investisseurs institutionnels à moyen terme montre aujourd’hui que l’indice Frankfurt Sentiment ne seulement réduit de 15 points, mais est également passé en territoire négatif: nous enregistrons actuellement un niveau d’indice de -12. Il est frappant de constater qu’il n’ya pas eu uniquement des prises de bénéfices compte tenu de la nouvelle hausse du baromètre boursier. Même les investisseurs qui étaient auparavant neutres ont maintenant aligné les Bearbearings et ont ainsi renforcé leur scepticisme. Des manières divisées Le sentiment chez les investisseurs privés, dont l’indice Frankfurt Sentiment a même augmenté de 6 points, a été complètement différent. a atteint un niveau de +10. Il convient de noter que certains investisseurs, jusque-là pessimistes, ont jeté l’éponge et ont rejoint la police. L’enquête révèle aujourd’hui que les deux panels, malgré une position presque identique la semaine précédente, se trouvent dans deux réalités différentes. D’une part, cela peut être dû aux risques de marché mentionnés au début, qui peuvent être évalués de manière très différente dans leur intégralité. Les investisseurs institutionnels ont-ils un avantage informationnel par rapport aux investisseurs privés? En fait, le DAX a effectivement augmenté, malgré les charges institutionnelles de la semaine précédente, ce qui pourrait indiquer des entrées de capitaux à long terme. Que ceux-ci viennent de l’étranger, est une fois laissé indécis. Parce qu’il vous suffit de vous mettre à la place d’un citoyen national, orienté vers le long terme, qui s’est peut-être retiré du marché boursier il y a quelques trimestres, car les actions étaient largement surévaluées jusqu’à leur correction massive de l’année dernière. Il est fort possible que l’un ou l’autre des investisseurs axés sur le long terme soit revenu à la lumière d’un marché boursier désormais considéré comme sain. Au moins, le score de sentiment d’aujourd’hui parle aux investisseurs privés pour cette hypothèse. D’autant plus qu’une hausse des taux dans la zone euro sera de moins en moins probable cette année. En ce qui concerne les investisseurs institutionnels, leur pessimisme – tant en termes absolus que sur une période de six mois – pourrait être dû à une tentative de tirer parti des mouvements à la baisse. pour obtenir un rendement supplémentaire. En fin de compte, le DAX est donc bien soutenu aux niveaux les plus bas aux niveaux les plus bas par les rachats possibles des investisseurs institutionnels baissiers actuels. Il est toutefois beaucoup plus intéressant d’apprécier le potentiel d’augmentation du DAX, misant sur les pessimistes actuels d’environ 11 600 comptes.30. Janvier 2019, © Goldberg & Goldberg pour boerse-frankfurt.deVotre opinion compte: Les attentes des investisseurs à l’égard du marchéTous les investisseurs intéressés sont invités à participer. Cela ne prend que 15 secondes. Chaque mardi, vous recevrez un courrier électronique avec un lien vers le sondage. Vous recevrez les résultats de l’analyse par courrier électronique.

Commentaire vidéo de Joachim Goldberg [contenu intégré] Indice de confiance des investisseurs institutionnels

BullishBearishNeutralTotal32% 44% 24% ggü. dernier sondage-6% + 9% -3%

DAX (variation de la semaine dernière): 11 200 (+160 pts). Indice de la confiance dans la bourse de Francfort Investisseurs institutionnels: -12 points (en date de la semaine dernière: +3 points)

Indice de confiance des investisseurs privés

BullishBearishNeutralTotal43% 33% 24% ggü. dernier sondage + 3% -3% + 0%

DAX (changement de la semaine dernière): 11 200 (+160 pts) Investisseur privé dans la Bourse de Francfort: +10 points (en date de la semaine dernière: +4 points) L’indice Bourse Frankfurt Sentiment se situe entre -100 (pessimisme total) et +100 (optimisme total), le passage des valeurs positives aux valeurs négatives marque la ligne neutre.

Inscription nécessaire

Si vous n’avez pas encore de compte utilisateur sur boerse-frankfurt.de, vous pouvez vous inscrire gratuitement ici.

Ajouter une entrée Modifier une entrée

Une erreur est survenue!

Plus d’articles de cet éditorial

nouvelles

MIL OSI

French News: Cabinet fédéral décide de nommer une commission pour l’intégration

Source: Ministère fédéral du Travail et des Affaires sociales Le Cabinet fédéral a décidé aujourd’hui de nommer une commission sur les conditions-cadres de l’intégration. Le ministère fédéral de l’Intérieur, chargé de la construction et de l’intérieur, le ministère fédéral du Travail et des Affaires sociales et le commissaire du gouvernement fédéral chargé de la migration, des réfugiés et de l’intégration ont proposé conjointement les membres du cabinet au cabinet fédéral, qui comprendra des personnalités de renom issues de la science et de la pratique. Il est présidé par Mme Derya Çağlar, membre de la Chambre des représentants de Berlin, et par M. Ashok-Alexander Sridharan, maire de la ville fédérale de Bonn.Le but de la Commission est de décrire les conditions d’intégration, économiques, sociales et démographiques du marché du travail, et de proposer des normes La Commission se penchera sur des questions structurelles telles que les services d’intérêt général et des questions socioculturelles telles que la communication des valeurs.Le travail de la Commission portera à la fois sur la nouvelle immigration et sur la nouvelle immigration. Réfugiés et citoyens européens ainsi que les personnes issues de l’immigration qui vivent déjà en Allemagne depuis plus longtemps, les recommandations peuvent être adressées aux ministères fédéraux, mais aussi aux Länder, aux autorités locales et à la société civile. Commission 2020 sous la forme d’un rapport. Le gouvernement fédéral soumet ensuite cette information au Bundestag allemand. Les membres de la Commission du gouvernement fédéral définissent les conditions-cadres d’intégration. DorsingerDerya Çağlar, membre de la Chambre des représentants de BerlinAshok-Alexander Sridharan, maire de la ville fédérale de BonnMembersProf. Dr. Petra BendelProf. Dr. Herbert BrückerProf. Dr. Havva EnginProf. Dr. Viola GeorgiProf. Barbara JohnHacer KirliProf. Dr. Martin KrohDr. Thomas Liebig Stefan LöwlDr. Bettina ReimannProf. Dr. Oliver RazumProf. Dr. Andreas RödderDr. Nina Rother / Dr. med. Susanne WorbsAnita SchneiderNorbert SeitzDr. Yasemin ShoomanProf. Dr. Petra StanatProf. Dr. Daniel ThymProf. Dr. Annette Treibel-IllianProf. Dr. Haci-Halil UslucanProf. Dr. Hans VorländerProf. Dr. Andreas Zick

MIL OSI

French News: Renforcer la culture en milieu rural

Source: CDU-CSU

30/01/2019

Elisabeth Motschmann dans une courte interview

Cette semaine, la faction de l’Union et le partenaire de la coalition déposent une demande auprès du Bundestag afin de soutenir le renforcement de l’infrastructure culturelle et de la diversité fédérale dans la région. Parce que les services culturels de base font partie des services régionaux d’intérêt général. Les régions structurellement faibles sont confrontées à des défis majeurs. De quoi s’agit-il et pourquoi la culture est-elle si importante, en particulier dans les zones rurales? Nous en avons discuté avec Elisabeth Motschmann.

Madame Motschmann, la motion “Renforcer la culture dans les zones rurales” est la première grande initiative culturelle de cette législature?

Oui, pour une bonne raison. Après tout, la politique culturelle englobe un vaste domaine: musées, maisons de disques, théâtres, archives, patrimoine culturel, promotion du film et même une grande partie de la culture de la mémoire. Déjà dans l’accord de coalition, nous nous sommes concentrés sur les zones rurales. La création de conditions de vie égales est un mandat politique clé de cette législature. Cela s’applique surtout aux régions rurales. Plus de la moitié des habitants de l’Allemagne, plus de 40 millions d’habitants vivent dans des zones rurales. Nous devons et voulons trouver des moyens efficaces de rendre la vie de ces personnes digne d’être vécue. Avant tout, cela inclut la possibilité de participer à la culture – à des expériences culturelles. Une expérience ou une vie culturelle partagée est la meilleure base pour la cohésion de la communauté. Les particularités et les traditions régionales renforcent le sentiment d’appartenance. Cependant, dans de nombreux endroits, une vie culturelle n’est possible que par l’engagement de la société civile et le bénévolat dans des clubs ou des églises. Cela peut ne pas rester comme ça.

La souveraineté culturelle est conforme à la loi fondamentale des pays. Qu’est-ce que la politique fédérale peut et peut réellement contribuer à renforcer le paysage culturel?

Le critère de financement fédéral permanent dans le secteur culturel est avant tout le principe de “l’importance nationale”. Bien entendu, les projets individuels sur site ne répondent pas à ce critère. Mais le gouvernement fédéral a une part de responsabilité dans la garantie d’une offre culturelle de base, la fourniture d’intérêt général. Grâce à la Fondation fédérale de la culture, que nous parrainons avec 35 millions d’euros par an, nous réalisons déjà de nombreux projets de qualité dans les zones rurales. Nous étendons maintenant et étendons notre programme de réussite “Transformation”. Avec le programme fédéral “La culture renforce”, nous renforçons l’éducation culturelle des enfants et des jeunes, en particulier dans les zones rurales. Non seulement nous restaurons notre patrimoine culturel grâce au programme spécial de conservation, mais nous créons également des lieux de coexistence dans la région. Cette année, nous commençons avec un nouveau “Programme Cinéma pour le futur”, qui vise à faire du cinéma un lieu culturel et de rencontre en dehors des zones métropolitaines. Donc, il y a des options de contrôle. Dans l’ensemble, il est nécessaire d’améliorer la coopération ou la coordination entre les trois niveaux de gouvernement. Par conséquent, la création récente de la “Conférence des ministres de la culture” est la bienvenue. Après tout, les États fédéraux avec 41% et les villes et municipalités avec 45,4%, la plus grande part des dépenses culturelles du secteur public avec un montant d’environ 9,9 milliards d’euros par an. Mais aussi le budget culturel du gouvernement fédéral est 1,7 milliard d’euros plus élevé que jamais.

Selon l’opinion publique, même en ce qui concerne les zones rurales, la politique culturelle n’est-elle pas au premier plan, n’est-ce pas?

C’est malheureusement vrai, même si tous les acteurs qui s’engagent activement dans la politique culturelle aimeraient voir les choses différemment. Cela vaut également pour moi en tant que porte-parole de la politique culturelle. J’aimerais accorder plus d’attention à la question de la culture, car nous prenons également des décisions importantes et judicieuses pour les personnes dans ce domaine. Après tout, la culture affecte également tous les autres domaines de la vie, car elle est le fondement de notre identité. Nos origines, nos valeurs, notre langue nous ont façonnés. Heureusement, la politique culturelle a énormément progressé ces dernières années. Le Commissariat fédéral à la culture et aux médias célèbre son 20e anniversaire et enregistre un bilan très positif. Au Bundestag, les préoccupations en matière de politique culturelle sont également bien placées. La Commission de la culture et des médias est un comité populaire entre collègues. Notre ancien directeur général, Volker Kauder, en est également membre.

MIL OSI