President Ilves congratulates Austrian president elect Alexander Van der Bellen

MIL OSI – Source: President of Estonia – Press Release/Statement

Headline: President Ilves congratulates Austrian president elect Alexander Van der Bellen




Reset
+



24.05.2016

“I wholeheartedly wish you the very best of luck and strength. You will take office at a time when our common Europe faces many challenges, which can be successfully solved only through the steadfast co-operation of all European leaders. In this, Estonia sees Austria as an important partner. I believe that the relations between our countries will become closer during your tenure,” said President Toomas Hendrik Ilves in his message to Austria’s new head of state Alexander Van der Bellen.

“We are connected by Europe and all its current worries and hopes,” President Ilves noted and stressed: “However, we are also connected by Estonia on a very personal level. It is unusual that there are two states in Europe where the parents of both presidents were Estonian citizens and – fleeing war and violence – found a new home abroad. I hope that you can visit the Kihelkonna parish in Saaremaa, where your parents were married in 1931, as well as the house at Koidu street in Tallinn where they lived a few years later.”

President Ilves said he would be happy to welcome his Austrian counterpart to Estonia soon.

Office of the President
Public Relations Department

Sahra Wagenknecht: Griechenland bleibt Geisel des Euro-Rettungswahnsinns

MIL OSI – Source: Die Linke –

Headline: Sahra Wagenknecht: Griechenland bleibt Geisel des Euro-Rettungswahnsinns

“Für Angela Merkel, Sigmar Gabriel und Wolfgang Schäuble rückt der Offenbarungseid ihrer Eurokrisenpolitik unaufhörlich näher. Selbst der IWF ist inzwischen überzeugt, dass Griechenland unter den Umständen des bisherigen Euro-Rettungswahnsinns seine Kredite nicht mehr zurückzahlen wird. Die riesigen öffentlichen Kredite, die mit Merkels Segen zu 95 Prozent zur Rettung von Banken und privaten Gläubigern missbraucht wurden, werden zu einem Milliardengrab für die deutschen Steuerzahlerinnen und Steuerzahler. Dafür ist es unerheblich, ob es einen Schuldenschnitt gibt oder die Rückzahlung der Kredite auf den Sankt-Nimmerleins-Tag verschoben wird.

Der Schaden durch Merkels Euro-Rettungswahnsinn kann noch minimiert werden. Dafür brauchen Griechenland und die EU öffentliche Investitionsprogramme, die Senkung der Staatsverschuldung durch eine EU-weit koordinierte Vermögensabgabe für Millionäre und eine Europäische Zentralbank, die öffentliche Investitionen statt Finanzblasen fördert.”

© Multimedia Investments Ltd Terms of Use/Disclaimer.

В Новосибирске направлено в суд уголовное дело о хищениях в товариществе собственников жилья свыше 5 млн рублей

MIL OSI – Source: Russia – Prosecutor Generals Office –

Headline: В Новосибирске направлено в суд уголовное дело о хищениях в товариществе собственников жилья свыше 5 млн рублей

Заместитель прокурора Кировского района г. Новосибирска утвердил обвинительное заключение по уголовному делу в отношении бывшего председателя правления и главного бухгалтера товарищества собственников жилья «На Чемском» 48-летней Светланы Руцкой.

Она обвиняется в совершении 6 преступлений, предусмотренных ч.ч. 3, 4 ст. 160 УК РФ (присвоение и растрата чужого имущества, вверенного виновному, совершенные с использованием своего служебного положения в крупном и особо крупном размерах).

По версии следствия, Руцкая с 2009 по 2012 годы решила незаконно улучшить своё материальное положение.

В этих целях женщина заключила от имени товарищества с ООО «ЖИЛ-СВЕТ», учредителем и директором которого являлась, договор на оказание услуг и обслуживание жилого фонда. По неисполненным или ненадлежащим образом исполненным этой организацией обязательствам Руцкая похитила у ТСЖ свыше 4 млн рублей.

Кроме этого, Руцкая разными способами сумела похитить еще более 1 млн рублей. Для этого она получала в кассе товарищества деньги для выдачи зарплаты нетрудоустроенным в ТСЖ работникам, а также в подотчет, предоставляя для списания недостоверные документы, оплачивала за счет товарищества назначенные лично ей штрафы и прочее.

В ходе следствия наложен арест на имущество обвиняемой на сумму около 900 тыс. рублей.

Уголовное дело направлено в Кировский районный суд г. Новосибирска для рассмотрения по существу.

© Multimedia Investments Ltd Terms of Use/Disclaimer.

FRANCE: Conclusions de la mission de consultation de 2016 au titre de l’article IV

MIL OSI – Source: IMF – News in French –

Headline: FRANCE: Conclusions de la mission de consultation de 2016 au titre de l’article IV

24 mai 2016


Les conclusions décrivent les observations préliminaires des services du FMI au terme d’une visite (ou «mission») officielle, le plus souvent dans un pays membre. Les missions sont effectuées dans le cadre des consultations périodiques (généralement annuelles) au titre de l’Article IV des Statuts du FMI, d’une demande d’utilisation (emprunt) des ressources du FMI, des discussions sur les programmes de référence ou d’une autre forme de suivi de l’évolution économique.Les autorités ont consenti à la publication des présentes conclusions. Les opinions exprimées dans ces conclusions sont celles des services du FMI et ne sont pas nécessairement celles du Conseil d’administration. Sur la base des observations préliminaires de cette mission, les services du FMI établiront un rapport qui, sous réserve de l’approbation de la direction, sera soumis à l’examen et à la décision du Conseil d’administration du FMI.Consultations de 2016 avec la France au titre de l’article IV—
Déclaration de fin de mission
L’économie française se redresse, mais il reste beaucoup à faire pour stimuler la création d’emplois et assainir les finances publiques. Le chômage élevé et l’endettement public constituent les principales préoccupations. Il est clair que des progrès ont été accomplis sur le plan de la politique économique ces dernières années, notamment avec les réductions de la taxation du travail et les réformes structurelles visant à renforcer la concurrence. La loi El Khomri constitue une autre étape nécessaire vers un marché du travail plus dynamique. Par ailleurs des efforts sont déployés pour limiter la croissance des dépenses publiques, tout en allégeant la pression fiscale. Cependant, il subsiste des obstacles structurels importants à la création d’emplois, et le niveau élevé des dépenses publiques demeure un obstacle à la soutenabilité des finances publiques. Pour réduire le chômage et la dette plus rapidement et durablement, les services du FMI recommandent les mesures suivantes :
• Inverser la tendance à la hausse de la dette publique en limitant la croissance des dépenses publiques au taux d’inflation, ainsi qu’envisagé dans le Programme de Stabilité. À terme, cela devrait permettre d’alléger la lourde charge fiscale.
• Accroître l’efficience des dépenses à tous les niveaux des administrations publiques pour s’assurer que l’assainissement budgétaire soit soutenable et compatible avec les objectifs de croissance et les objectifs sociaux. Il s’agit notamment de rationaliser la fonction publique et d’étendre l’application de critères de ressources pour l’octroi des prestations sociales.
• Compléter les réformes récentes du marché du travail en renforçant les incitations à la recherche d’emploi par le biais des allocations de chômage et des prestations sociales, ainsi qu’en poursuivant les efforts pour mieux adapter l’éducation et la formation aux besoins du marché du travail.
• Assouplir la réglementation applicable aux  « startups » et aux travailleurs indépendants comme envisagé dans la loi Sapin II, tout en continuant de faciliter l’accès aux professions réglementées afin de favoriser une reprise riche en emplois.
• Encourager les banques et les compagnies d’assurances à adapter davantage leur modèle économique un environnement mondial qui se caractérise par une croissance et des taux d’intérêt faibles, tout en surveillant l’apparition de risques.
Quelles sont les perspectives économiques?
1. L’économie française se redresse, mais pas à un rythme qui permettra la réduction nécessaire du niveau élevé du chômage et de la dette publique. Au cours des dernières décennies, la croissance a été portée par la hausse des dépenses publiques, la dynamique robuste des salaires et de la productivité ainsi que par une croissance soutenue de la population active. Mais la crise a eu de lourdes conséquences : le chômage reste obstinément à un niveau élevé et le ratio de la dette publique continue d’augmenter, approchant 100 %. Comme les moteurs traditionnels de la demande globale s’essoufflent et que la reprise économique dans la zone euro demeure fragile, les perspectives à moyen terme sont modérées. La croissance du PIB réel devrait être proche de 1½ % en 2016, et nous prévoyons qu’elle atteindra en moyenne 1¾ % dans les cinq prochaines années. Selon ce scénario, la production resterait quand même bien inférieure au niveau qui aurait été atteint si la tendance d’avant la crise s’était maintenue. Par ailleurs, ce scénario repose sur l’hypothèse que l’économie ne subira aucun choc économique majeur, ce qui ne saurait être tenu pour acquis. De nouvelles tensions sur les marchés financiers mondiaux ou dans les pays émergents, ou une stagnation prolongée dans la zone euro, constitueraient d’importants défis.

Comment avancent les réformes?
2. Dans un environnement caractérisé par des perspectives de croissance modérées à moyen terme pour la France et la zone euro, les deux enjeux principaux sont les suivants : i) favoriser une création d’emplois plus rapide dans le secteur privé et ii) assurer la viabilité des finances publiques en accroissant l’efficience des dépenses publiques. Les autorités ont accompli des progrès sur ces deux fronts au cours des dernières années, notamment grâce à l’abaissement de la taxation du travail dans le cadre du Pacte de responsabilité et de solidarité (PRS) et du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), ainsi qu’aux réformes structurelles visant à renforcer la concurrence inscrites dans la loi Macron. La loi El Khomri, qui est en ce moment même au Parlement, constituerait un autre pas en avant : elle élargirait la possibilité de conclure des accords d’entreprises et réduirait l’incertitude juridique en matière de licenciement. En ce qui concerne la politique budgétaire, des progrès ont été faits pour limiter les dépenses à tous les niveaux des administrations publiques, tout en continuant à abaisser les impôts.
3. Ces mesures sont nécessaires et importantes. Cependant, pour réduire durablement le chômage et la dette, des efforts supplémentaires s’imposent. Premièrement, comme le chômage est de plus en plus structurel, il convient de compléter les réformes récentes de la taxation et du marché du travail par de nouvelles mesures pour éliminer les obstacles à la création d’emplois. Deuxièmement, il sera important de réduire davantage le déficit budgétaire et de faire en sorte que la dette soit solidement orientée à la baisse. Afin de préserver des services et des protections sociales importants, cet assainissement doit reposer sur des réformes de fond qui accroissent sensiblement l’efficience des dépenses publiques. Enfin, il est nécessaire de favoriser les possibilités de développement des  « startups » et des entreprises en expansion, ainsi que de protéger la santé du secteur financier dans un environnement mondial caractérisé par une croissance et une inflation faibles.
Comment assurer la soutenabilité des finances publiques?
4. La dépense publique remplit de nombreuses fonctions essentielles, mais, au fil du temps, elle a atteint un tel niveau qu’elle se trouve maintenant au centre des difficultés budgétaires de la France. La croissance des dépenses primaires réelles a dépassé celle du PIB réel au cours des trente dernières années, ce qui a accru la dette publique et a nécessité de multiples hausses d’impôts. Les dépenses publiques qui atteignent aujourd’hui 57 % du PIB, sont parmi les plus élevées d’Europe. A la suite de la crise financière mondiale, le gouvernement a essentiellement recouru à des hausses d’impôts, puis a mené une stratégie d’assainissement qui porte entièrement sur les dépenses. Cependant, cette stratégie reposait largement sur le plafonnement de la croissance des dépenses nominales ce qui n’a pas engendré les économies réelles espérées du fait d’une inflation et d’une croissance qui se sont révélées inférieures aux prévisions.

5. Le déficit budgétaire est en baisse, mais l’ajustement structurel s’est affaibli. Du fait de la reprise de la croissance et de la baisse des taux d’intérêt, le déficit budgétaire 2015 est tombé à 3,6 % du PIB, soit un niveau inférieur à celui qui était inscrit au budget, grâce à la maîtrise des dépenses, en particulier au niveau local, et aux mesures prises pour compenser l’impact des dépenses imprévues, notamment celles liées à la sécurité. Cependant, abstraction faite des effets de la reprise conjoncturelle et de la baisse de la charge de la dette, l’ajustement budgétaire structurel a ralenti et est presque nul. En conséquence, nous prévoyons que, sans mesures supplémentaires, la France atteindra à peine l’objectif de déficit de 3 % du PIB en 2017, et l’objectif d’équilibre structurel semble hors de portée dans les cinq ans à venir. La dette devrait culminer à 98 % du PIB en 2017 et ne diminuer que lentement par la suite.
6. Le programme d’ajustement budgétaire du gouvernement pourrait facilement échouer en cas de chocs ou de difficulté à mettre en œuvre les mesures nécessaires. Pour atteindre l’objectif d’une croissance nulle des dépenses réelles à moyen terme, des mesures supplémentaires doivent encore être précisées, en particulier dans la loi de finances 2017, et il est de plus en plus difficile de compenser d’éventuels nouveaux besoins de dépenses. La consolidation budgétaire pourrait aussi être mise à mal par de nouveaux chocs qui, selon les simulations des services du FMI, pourraient porter la dette bien au-delà de 100 % du PIB. Comme il n’y a quasiment plus de marge de manœuvre budgétaire, il est important que la France ne rate pas l’opportunité qu’offre la reprise économique en cours d’accroître les efforts pour reconstituer ses amortisseurs budgétaires et assainir les finances publiques.

7. Pour ancrer l’assainissement nécessaire des finances publiques, les services du FMI recommandent de limiter la croissance des dépenses publiques au taux d’inflation, comme envisagé dans le récent Programme de Stabilité. À cette fin, il est nécessaire d’opérer des réformes de fond pour accroître sensiblement l’efficience des dépenses à tous les niveaux des administrations publiques, afin de protéger les services et les prestations sociales. Cette approche pourrait conduire à un ajustement structurel d’environ ½ % du PIB par an, ce qui constituerait un compromis raisonnable entre l’assainissement des finances publiques et la maîtrise de l’impact sur la demande. Cette approche accélérerait les progrès vers l’objectif d’équilibre structurel à moyen terme, contribuerait à réduire la dette et permettrait à terme de réduire une pression fiscale qui reste élevée. Selon une étude des services du FMI publiée récemment1, des réformes visant à accroître l’efficience de la dépense publique pourraient produire des économies importantes sans affaiblir le modèle social français.
• Une rationalisation de la vaste fonction publique et la maîtrise de la dérive des salaires à tous les niveaux des administrations publiques contribueraient à réduire la masse salariale, qui, à 13 % du PIB, est sensiblement supérieure à celle des pays comparables de l’Union européenne.
• Un renforcement du ciblage des dépenses sociales, par exemple en étendant l’application de critères de ressources, pourrait produire des économies considérables sans avoir d’effets délétères sur le plan social.
• L’évolution démographique et des réformes louables rendent les engagements de la France au titre des retraites plus gérables que dans certains autres pays de l’Union européenne, mais il reste possible de relever encore l’âge effectif du départ à la retraite et de rationaliser les régimes spéciaux.
• L’utilisation accrue de médicaments génériques, la rationalisation des services et des coûts des hôpitaux, ainsi que le renforcement des évaluations coût-efficacité pourraient contribuer à ralentir la croissance des coûts des soins de santé, qui atteignent déjà 8 % du PIB.
Après la loi El Khomri—que peut-on faire d’autre pour réduire le chômage?
8. Pour une bonne part, le chômage élevé de la France est de nature structurelle, ce qui présente un problème social et économique majeur. Le chômage semble moins sensible au cycle conjoncturel et devrait ne diminuer que lentement à moyen terme. Plusieurs facteurs semblent avoir rendu le marché du travail de la France mois adaptable à l’évolution de l’économie mondiale : des conventions collectives centralisées pour plus de 700 branches d’activité; des procédures judiciaires longues et incertaines en matière de licenciement; un accès relativement facile aux allocations chômage et à la protection sociale; un salaire minimum relativement élevé et un coin fiscal important sur le travail. Les effets négatifs touchent l’ensemble de la population, mais sont particulièrement prononcés pour les jeunes, les travailleurs peu qualifiés et les immigrants.

9. Le gouvernement a fait de la baisse du chômage un objectif primordial, et a pris des mesures importantes à cet égard. Le coin fiscal sur le travail a été significativement réduit pour les travailleurs à bas salaires grâce au PdRS et au CICE. La loi Rebsamen a simplifié la réglementation du dialogue social dans les petites et moyennes entreprises et a renforcé les programmes d’incitation à l’activité pour les travailleurs à plus bas salaires. La loi Macron prévoit un début de réforme des conseils de prud’hommes. Une nouvelle subvention à l’embauche pour les travailleurs à bas salaires dans les petites entreprises et un nouveau programme de formation pour les demandeurs d’emploi ont été introduits en début d’année. Dans la continuité de ces réformes et de la loi du travail de 2013, la loi El Khomri pourrait accroître les possibilités de conclure des conventions collectives au niveau des entreprises et de réduire davantage l’incertitude judiciaire en matière de licenciement : ces mesures devraient encourager l’embauche dans le cadre de contrats à durée indéterminée et améliorer la dynamique du marché de l’emploi tandis que la reprise s’accélère.
10. Cependant, il subsiste des obstacles importants à la création d’emplois. Certains aspects des systèmes d’allocations de chômage et de la protection sociale peuvent contribuer à créer des pièges d’inactivité : les critères d’admissibilité aux prestations sont relativement faciles à satisfaire et les incitations à la recherche d’un emploi sont faibles. Par ailleurs, le système d’éducation et de formation n’a pas évolué avec les changements du marché du travail, ce qui a créé une asymétrie croissante entre les qualifications existantes des demandeurs d’emploi et celles recherchées par les employeurs. Les services du FMI recommandent les mesures suivantes :
• Réformer les règles de l’assurance-chômage de manière à renforcer les incitations à travailler, notamment i) en allongeant la période de cotisation minimale aujourd’hui de quatre mois pour être admissible à l’assurance-chômage, ; ii) en unifiant à deux ans la période maximale d’admissibilité aux allocations de chômage; iii) en modifiant la formule de calcul des allocations de chômage de manière à équilibrer le traitement du travail à temps partiel et des contrats de travail à durée déterminée; iv) en rendant les allocations de chômage dégressives.
• Renforcer le dispositif d’aide à la recherche d’emploi pour les bénéficiaires d’allocations de chômage et d’ autres prestations sociales, tout en durcissant les règles relatives à l’acceptation d’offres d’emploi satisfaisantes.
• Mieux cibler l’éducation et la formation professionnelle de manière à faire correspondre les qualifications des jeunes et des demandeurs d’emploi aux besoins du marché du travail.
• Mettre à exécution le plan du gouvernement, dans le cadre de la loi Sapin II, visant à assouplir la réglementation relative aux « startups » et aux travailleurs indépendants, à accroître la transparence des données et à simplifier les normes de qualification pour certaines professions, tout en continuant de faciliter l’accès aux professions réglementées et de renforcer le processus de simplification pour les entreprises.
Les banques françaises sont-elles prêtes à faire face à une période prolongée de croissance et de taux d’intérêt faibles?
11. Les banques françaises qui sont d’importance systémique mondiale ont consolidé leurs bilans depuis la crise financière mondiale, ce qui les a aidé à faire face aux accès récents de volatilité financière. Les volants de fonds propres et de liquidités ont été renforcés parallèlement au durcissement de la réglementation européenne et des normes mondiales. Les banques françaises internationales ont aussi réduit leur levier et leur dépendance au financement de marché depuis la crise, bien que pour certaines d’entre elles, ils restent au dessus de ceux de leurs pairs. Néanmoins, la profitabilité reste fragile.

12. La difficulté principale pour les banques et les compagnies d’assurances consiste à opérer dans un environnement caractérisé par une croissance modeste et des taux d’intérêt très faibles. Si la politique monétaire accommodante menée dans la zone euro a réduit le coût du financement et a soutenu la reprise, elle a aussi aplati la courbe des taux, réduisant ainsi les marges. Conjugué à l’incertitude qui persiste sur le plan de la réglementation, cela va contribuer à limiter la rentabilité des sociétés financières en France et dans d’autres pays européens.
13. Le secteur financier devra continuer à s’adapter à cet environnement, notamment en réduisant les coûts et, peut-être, en opérant des consolidations au sein de la zone euro. Par ailleurs, les autorités de supervision doivent rester vigilantes à l’émergence de nouveaux risques, par exemple ceux liés à la recherche de rendement. En outre, l’autorité de contrôle macroprudentiel doit continuer à étudier les raisons de l’augmentation significative de l’endettement des entreprises en France et des prix de l’immobilier commercial dans la région parisienne. La poursuite du renforcement de l’assurance des dépôts et de la résolution bancaire en Europe, conjuguée à l’amélioration de la transparence des données bancaires, contribuera à réduire les risques systémiques dans la zone euro. Enfin, il convient de continuer d’adapter les taux d’épargne réglementés en fonction des taux d’intérêt du marché.
La mission du FMI tient à remercier les autorités des entretiens très constructifs qu’elle a eus avec elles.
1 Jean-Jacques Hallaert et Maximilien Queyranne, From Containment to Rationalization: Increasing Public Expenditure Efficiency in France, Document de travail du FMI no 16/7, http://www.imf.org/external/pubs/ft/wp/2016/wp1607.pdf.

© Multimedia Investments Ltd Terms of Use/Disclaimer.

Владимир Шейнкман: Ледники живут по своим канонам

MIL OSI – Source: Saint Petersburg State University in Russian –

Headline: Владимир Шейнкман: Ледники живут по своим канонам

В СПбГУ, в преддверии открывшегося сегодня в Санкт-Петербурге Гляциологического симпозиума 2016 года, ведущий сотрудник Института криосферы Земли РАН, кандидат географических наук Владимир Семенович Шейнкман прочитал лекцию об особенностях сибирских ледников и рассказал о новых исследованиях в области криолитологии.

Опубликовано 24.05.2016

«Четвертичное оледенение Сибири и проблема формирования пластовых залежей подземного льда» — так сформулировал тему своего выступления ученый.

Изучение природы Сибири в ее геологическом прошлом началось в 1881 году с классической работы приват-доцента СПбГУ Александра Ивановича Воейкова. Выдающийся метеоролог, географ и климатолог утверждал, что в условиях недостаточного количества осадков ледники в Сибири не могут образовываться. «Ледники — это продукт климата. В Сибирь не доходит достаточное количество осадков, благодаря которым могли бы сформироваться обширные покровные ледники. И это сейчас, в условиях более теплого климата. Вся Сибирь сухая и холодная. Нет других вариантов», — убежден Владимир Шейнкман.

Одновременно с этой точкой зрения развивалась другая, диаметрально противоположная теория, согласно которой на территории Сибири существовал обширный покровный ледник. В качестве подтверждения своей гипотезы криолитологи указывают на наличие морен — особых форм рельефа, характерных для постледникового времени. «Но стоит пробурить несколько шурфов и станет видно, что грубый обломочный материал представляет собой небольшой слой на дне, остальное — чистый лед! А это полностью опровергает теорию о развитии Сибири по альпийской схеме», —  сообщил кандидат географических наук.

За Уралом образование ледников происходит по совершенно уникальной, сибирской модели. «Все ледники здесь расположены в горах и имеют особый режим питания, отличный от альпийских ледников. Они живут по своим канонам, им не нужно много снега», — рассказал Владимир Семенович.

До сих пор остается дискутивным и вопрос о происхождении пластовых ледовых залежей, которые иногда ученые называют «наследием былых ледниковых эпох». Мнения мерзлотоведов сходятся только в одном: существование подземных льдов несовместимо с параллельным развитием покровных ледников. «В Альпах существует один способ консервации холода — ледники. В Сибири этих способов множество, и природу каждого мы пока не изучили», — заявил палеогеограф.

Наибольший интерес к выступлению Шейнкмана, как и следовало ожидать, проявили коллеги Владимира Семеновича из СПбГУ. В частности, множество вопросов к докладчику было адресовано сотрудниками научной лаборатории геоморфологических и палеогеографических исследований полярных регионов и Мирового океана СПбГУ. Особенно заинтересовала криолитологов Университета спорная природа подземных льдов. «Очень заманчиво внешне отнести межпластовые льды к покровным ледникам. Но более детальный анализ показывает, что образование подобных структур происходит только при медленных дислокациях, что совершенно невозможно при разрывных движениях ледника», — возразил Шейнкман на предположения коллег.

В гляциологии тема оледенения Сибири в Четвертичный период — одна из самых обсуждаемых. До сих пор ученые не сходятся в едином мнении о возможном существовании покровных ледников на территории современной Сибири. Однако, по словам Владимира Семеновича, накопленные материалы экспедиций и многолетние исследования криолитологов могут поставить точку в этом вопросе.

© Multimedia Investments Ltd Terms of Use/Disclaimer.

Internationaler Afrikatag – Afrika stärken

MIL OSI – Source: Sozialdemokratische Partie Deutschlands – SPD –

Headline: Internationaler Afrikatag – Afrika stärken

Christoph Strässer, zuständiger Berichterstatter:

Der Internationale Afrikatag erinnert an die Gründung der Organisation für Afrikanische Einheit (OAU), die am 25. Mai 1963 ins Leben gerufen wurde und als Vorgängerorganisation der Afrikanischen Union (AU) gilt. Es ist wichtig, regionale Unterschiede deutlich zu machen, denn jeder einzelne Staat verdient besondere Aufmerksamkeit.

„Deutschland und die internationale Gemeinschaft müssen den Staaten Afrikas helfen, Armut zu bekämpfen und den Sozial- und Gesundheitssektor zu verbessern. Die 17 Nachhaltigkeitsziele der 2030 Agenda müssen wir gemeinsam erreichen.

Die deutsche Bundesregierung unterstützt die AU bereits seit 2003. Ende 2015 wurden der AU 65 Millionen Euro zugesagt. Im Mittelpunkt unserer Arbeit steht dabei, Berufschancen für die Jugend Afrikas zu schaffen. Ein gesicherter Zugang zu Bildung ist Voraussetzung für Armutsreduzierung, politische Stabilität und nachhaltige Entwicklung. Gerade im Hinblick auf derzeitige Fluchtbewegungen ist es von Bedeutung, weitere Beschäftigungs- und Einkommensmöglichkeiten zu schaffen. Es ist unsere Pflicht, Perspektiven für die jüngere Generation Afrikas in ihrer Heimat zu schaffen.

Afrika – das sind über 50 Staaten, die im politischen Alltag oft zu kurz geraten. Wir müssen daran arbeiten, das Interesse für den gesamten Wir müssen daran arbeiten, das Interesse für den gesamten Kontinent zu vergrößern. Wir müssen Afrikapolitik als globale Herausforderung verstehen. Dafür braucht man klare Prioritäten und größere internationale Politikkohärenz.“

© Multimedia Investments Ltd Terms of Use/Disclaimer.

24. Mai 2016 – Bundespräsident Gauck reist nach Rumänien, Bulgarien und Slowenien

MIL OSI – Source: Deutschland Bundesregierung –

Headline: 24. Mai 2016 – Bundespräsident Gauck reist nach Rumänien, Bulgarien und Slowenien

24. Mai 2016

Bundespräsident Joachim Gauck und Daniela Schadt reisen vom 20. bis 24. Juni 2016 zu Staatsbesuchen nach Rumänien und in die Republik Bulgarien sowie am 24. Juni zu den Feierlichkeiten zum 25. Jahrestag der Unabhängigkeit in die Republik Slowenien.

Die Besuche stehen im Zeichen der guten bilateralen Beziehungen Deutschlands zu den drei Ländern.

Während seines zweitägigen Aufenthalts in Rumänien besucht der Bundespräsident neben der Hauptstadt Bukarest auch Hermannstadt und eine Kirchenburg in Siebenbürgen. Er möchte zudem das Thema europäischer Zusammenhalt aufgreifen, sich den deutsch-rumänischen Wirtschaftsbeziehungen und dem Reformprozess in Rumänien widmen. Während seines zweitägigen Aufenthalts in Bulgarien führt der Bundespräsident politische Gespräche in Sofia, diskutiert mit Studierenden über deren Erwartungen an die Europäische Union und nimmt an einer Diskussionsveranstaltung zur Aufarbeitung der kommunistischen Vergangenheit teil. Einen weiteren Schwerpunkt des Besuchs in Bulgarien bilden die intensiven Wirtschaftsbeziehungen zwischen Deutschland und Bulgarien. Ein Ausflug zum Rila-Kloster ist der kulturelle Höhepunkt des Besuchs.

In Slowenien nimmt der Bundespräsident anschließend als Gast von Präsident Pahor an den Feierlichkeiten zum 25. Jahrestag der Unabhängigkeit der Republik Slowenien teil.

Weitere Informationen zum Besuchsprogramm werden zu einem späteren Zeitpunkt veröffentlicht.

Reiseaufruf für die Redaktionen:

Journalistinnen und Journalisten, die den Bundespräsidenten auf dieser Reise begleiten möchten, melden sich bitte bis Mittwoch, den 1. Juni 2016, 14.00 Uhr bei der Pressestelle des Bundespräsidialamtes an.

Für die Mitreise steht nur eine begrenzte Zahl von Plätzen zur Verfügung. Die Anmeldung ist deshalb unverbindlich.

Erforderlich für die Einreise ist ein Personalausweis oder ein Reisepass, der mindestens noch sechs Monate nach der Reise gültig ist. Die Flugkosten betragen voraussichtlich 460,00 Euro. Die Hotelkosten können derzeit noch nicht benannt werden.

Hinweise:

Ihre Anmeldung begründet keine Zusage. Über eine Teilnahme an der Reise des Bundespräsidenten wird nach Ablauf der Meldefrist entschieden.

Die Medienbetreuung des Bundespresseamts unterrichtet die Journalistinnen und Journalisten, die an der Reise teilnehmen und informiert über weitere Reiseformalitäten.

Journalistinnen und Journalisten, die für die Mitreise nicht berücksichtigt werden konnten, werden vom Bundespräsidialamt benachrichtigt.

© Multimedia Investments Ltd Terms of Use/Disclaimer.

Valsts prezidents: Nepieciešama tiesnešu lielāka iesaiste tiesu sistēmas pilnveidošanā

MIL OSI – Source: President of Latvia in Latvian – Press Release/Statement

Headline: Valsts prezidents: Nepieciešama tiesnešu lielāka iesaiste tiesu sistēmas pilnveidošanā

“Lai veicinātu tiesiskās vides noteiktību un sabiedrības uzticēšanos tiesu varai, nepieciešama lielāka tiesnešu iesaiste tiesas spriešanas kvalitātes uzlabošanā un tiesu sistēmas darba organizācijas pilnveidošanā,” sacīja Valsts prezidents Raimonds Vējonis, otrdien, 24.maijā, uzklausot Tiesiskās vides pilnveides komisijas ziņojumu par Tieslietu padomes darba pilnveidošanas iespējām.

Izvērtējot līdzšinējo Tieslietu padomes darbu, Tiesiskās vides pilnveides komisija secinājusi, ka nepieciešams stiprināt Tieslietu padomes pilnvaras, sastāvu un pārvaldību, lai Tieslietu padome spētu būtiski ietekmēt tiesu sistēmas attīstību un kļūtu par noteicošu spēlētāju tiesu sistēmas politikas un stratēģijas izstrādē. Tiesiskās vides pilnveides komisija aicinājusi pašu tiesu varu aktīvi un atklāti diskutēt tai būtiskus jautājumus, kā arī regulāri informēt sabiedrību par tiesu varas aktualitātēm.

Tiesiskās vides pilnveides komisija rosinājusi paplašināt Tieslietu padomes kompetences tiesu varas jautājumos un lemšanā par tiesnešu karjeras jautājumiem, kā arī piedāvājusi instrumentus Tieslietu padomes darbības aktivizēšanai tiesu sistēmas politikas un stratēģijas izstrādē.

“Tieslietu padome ir jāizveido par tādu neatkarīgu un koleģiālu tiesu varu pārstāvošu institūciju, kas sakņojas patiesā vēlmē un iespējās uzlabot tiesu sistēmas darbību, kā arī tās darbā nepieciešams iesaistīt sabiedrības pārstāvjus,” uzsvēra Tiesiskās vides pilnveides komisijas priekšsēdētājs Aivars Endziņš.

Valsts prezidents Raimonds Vējonis atzinīgi novērtēja Tiesiskās vides pilnveides komisijas darbu un izstrādātos priekšlikumus, kā arī aicināja turpināt diskusijas, iesaistot Tieslietu padomes, Tieslietu ministrijas un Saeimas atbildīgo komisiju pārstāvjus.

Tiesiskās vides pilnveides komisijas sastāvā ir Dr.iur. Aivars Endziņš, Dr.sc.pol. Ivars Ijabs, Dr.soc.pol. Valts Kalniņš, Dr.iur. Anita Rodiņa un Dr.oec. Inga Vilka. Tiesiskās vides pilnveides komisija izveidota, lai sniegtu atbalstu Valsts prezidentam Latvijas Republikas Satversmē noteikto funkciju īstenošanā un demokrātisko tradīciju nostiprināšanu Latvijas Republikā.

Об утверждении Минэнерго России схем теплоснабжения поселений, городских округов с численностью населения пятьсот тысяч человек и более

MIL OSI – Source: Russia Ministry of Energy –

Headline: Об утверждении Минэнерго России схем теплоснабжения поселений, городских округов с численностью населения пятьсот тысяч человек и более

Минэнерго России в соответствии с пунктом 4.4.19 Положения о Министерстве энергетики Российской Федерации, утвержденного постановлением Правительства Российской Федерации от 28 мая 2008 г. № 400, осуществляет утверждение схем теплоснабжения поселений, городских округов с численностью населения пятьсот тысяч человек и более, а также городов федерального значения, в том числе определение единой теплоснабжающей организации.

В апреле – мае 2016 года Минэнерго России утверждены схемы теплоснабжения города Хабаровска, города Краснодара (актуализация), города Перми (актуализация). Копии приказов Минэнерго России об утверждении схем теплоснабжения прилагаются.

В соответствии с пунктом 19  требований к порядку разработки и утверждения схем теплоснабжения, утвержденных постановлением Правительства Российской Федерации от 22 февраля 2012 г. № 154, схема теплоснабжения подлежит размещению в полном объеме на официальном сайте органа местного самоуправления, за исключением сведений, составляющих государственную тайну, и электронной модели схемы теплоснабжения.

Ознакомиться со схемами теплоснабжения можно на официальных сайтах органов местного самоуправления указанных городов.

© Multimedia Investments Ltd Terms of Use/Disclaimer.

Session to discuss Belarusian parliamentary election

MIL OSI – Source: President of the Republic of Belarus –

Headline: Session to discuss Belarusian parliamentary election

Belarus’ election legislation complies with
international principles, Belarus President Alexander Lukashenko said at the
session held on 24 May to discuss the preparations for the elections to the
House of Representatives and the Council of the Republic of the National
Assembly of the sixth convocation.The
head of state emphasized that “Belarus’ legislation complies with international
principles and takes into account the national electoral rules and traditions.”
“We take it for granted and, consequently, keep silent sometimes. However, there
is no place for modesty on this issue. We need to talk about it,” the head of
state noted. Alexander Lukashenko voiced his opinion regarding the coverage of
the election campaign. “There should not be any secrets from anyone,” he
said.Little time is left till the
official start of the election campaign. The president noted that in accordance
with the legislation, the date of the election should be announced no later than
on 10 June. “Of course, corresponding decisions will be made on time. There will
be no problems here,” he said.The
preparations for the election campaign are regularly discussed at the level of
the head of state. This time the session focused on the steps that had been
already made, the fulfillment of instructions to improve the election process,
the readiness of organizers of this important social and political event.
Interstate procedures and OCSE recommendations to streamline the election
process were discussed about a month ago.

© Multimedia Investments Ltd Terms of Use/Disclaimer.